La mixité à l’école, un tremplin vers une égalité

Dans les années 1960, la majorité des écoles deviennent mixtent. En effet, avant les écoles ne l’étaient pas, il y avait des programmes précis pour fille et garçon, une différenciation forte, car les filles se préparaient à leur vie de mère au foyer alors que les garçons eux faisaient des travaux manuels pour les préparer à soutenir leur futur foyer : la société les prédisposaient à devenir les chefs de leur future famille. Donc, pour assurer l’égalité femme/homme qui augmente dans tous les domaines, les écoles deviennent mixtent. Par ailleurs, l’une des grandes écoles d’ingénieurs ouvre ses portes aux filles en 1972 et une femme se fait remarquer : Anne Chopinet (Cf portrait) qui devient la première femme diplômée de l’Ecole Polytechnique. Évidemment, encore aujourd’hui des écoles non-mixtes existent, comme la Légion d’honneur.

La mixité à l’école apporte une nouvelle vision du travail des femmes, malgré le fait que les femmes ont encore des discriminations, leurs diplômes sont reconnus de l’état. Leurs droits ont évolué et sont égaux à ceux des hommes en politique. Néanmoins, la mixité dans les écoles fait débat. Les filles sont discriminées par rapport aux garçons et/ou inversement, il n’y a pas d’égalité complète. Cette mixité est donc bénéfique, mais dans certains cas être un problème dans l’éducation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *