Portrait de Simone Veil

Durant la Seconde Guerre mondiale, Simone Veil est déportée à l’âge de 16 ans dans le camp d’extermination d’Auschwitz car elle est juive. Elle y perd des membres chères dont sa mère, son frère et son père, mais s’en sort indemne.

Durant le quinquennat de Valéry Giscard d’Estaing, Simone Veil est élu « ministre de la Santé ». Elle assume donc la lourde tâche de légaliser, mais également d’encadrer l’Interruption Volontaire de Grossesse (IVG). Elle apparaît alors comme un symbole du féminisme et sa popularité est au point culminant.

En 1979, elle est élue « Présidente du Parlement européen ». C’est la première femme à occuper ce poste.

Simone Veil enchaîna ensuite les postes les plus hauts comme « ministre d’Etat », « ministre des Affaires sociales, de la santé et de la ville », …

Cependant, en tenant compte de notre sujet, il est important de surligner que Simone de Beauvoir a permis une libération de la femme et a permis aux femmes de décider d’avoir un enfant et non plus de le subir.

Elle a montré au grand jour une hypocrisie qui cachait les nombreux avortements clandestins qui consistaient à : 

– Avaler des grandes quantités de médicaments comme de la nivaquine
– Se porter des coups sur le ventre,  le serré très fort
– S’injecter dans l’utérus des produits dangereux comme de l’eau de Javel
– S’enfoncer dans le vagin des objets pointu
La décision de Simone Veil a donc été un soulagement pour beaucoup de femmes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *